1100 jeunes du centre-ouest souhaitent investir dans l’artisanat

1100 jeunes du centre-ouest souhaitent investir dans l’artisanat

- dans Non classé
0
partages
Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+
C'est quoi ce truc ?

Le directeur régional de l’Office national de l’artisanat (ONA) à Mahdia, Sofiène Tekaya, a indiqué que 1100 jeunes des cinq gouvernorat du centre-ouest (Monastir, Sousse, Kairouan, Sfax et Mahdia) ont fait part de leur intention d’investir dans le secteur de l’artisanat. « Ces intentions ont été exprimées au cours de la campagne sur l’investissement dans le secteur de l’artisanat, organisée, sous la tutelle du ministère du Commerce et de l’artisanat, qui englobe toutes les régions » a-t-il dit.

Lors d’une conférence interrégionale tenue, mardi, ayant pour thème l’investissement dans le secteur de l’artisanat, le responsable a souligné que parmi ces 1100 jeunes, 35 pc sont titulaires de diplômes de l’enseignement supérieur, 19 pc sont diplômés des centres de formation professionnelle, alors que 40 pc sont des artisans qui cherchent à développer leurs projets et réinvestir dans le secteur. Il a, en outre, expliqué que le centre-ouest est riche en ressources naturelles et humaines, et constitue un pôle d’investissement important notamment dans le secteur de l’artisanat, favorisant la commercialisation des produits artisanaux sur les marchés extérieurs et locaux.

D’autre part, Sofiène Tekaya a souligné que l’ONA compte créer des villages de l’artisanat dans les gouvernorats de Mahdia et de Sousse, ainsi qu’à Moknine (Gouvernorat de Monastir), afin d’impulser la roue de l’investissement, dans le secteur de l’artisanat, dans ces régions.

Auparavant, La commissaire régionale de l’artisanat à Mahdia, Latifa Latif Mansour, avait annoncé dans une déclaration au correspondant de l’agence TAP que le mois d’octobre 2013 sera la date de la réalisation du projet de village artisanal dans la ville de Mahdia qui permettra de créer 200 postes d’emploi pour les diplômés de l’enseignement supérieur et ceux des centres de formation professionnelle. Par ailleurs, des représentants de la Banque tunisienne de solidarité (BTS) et de la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME) ont exposé les mécanismes de financement de ces petits et moyens projets, dans tous les domaines liés à l’artisanat, afin d’aider à simplifier les procédures administratives pour les nouveaux investisseurs.

Les participants à la conférence interrégionale avaient, en outre, été informés des incitations et encouragements financiers et fiscaux consentis par l’Etat aux investisseurs dans le secteur de l’artisanat, lors de campagnes de sensibilisation régionales sur l’investissement dans ce secteur organisées dans les différents gouvernorats du centre-est. La campagne nationale de sensibilisation à l’investissement dans l’artisanat sera couronnée par une conférence nationale au cours de laquelle il sera possible de déterminer l’ensemble des problèmes entravant le développement de l’investissement dans le secteur, pour les transmettre au gouvernement.

 

Source : TAP

Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie à 280 euros la semaine en 4 étoiles tout compris !

0partages Partagez ! Twittez ! Partager Partager Partager