Art : La Banlieue Nord de Tunis inaugure plusieurs expositions

Art : La Banlieue Nord de Tunis inaugure plusieurs expositions

- dans Non classé
0
partages
Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+
C'est quoi ce truc ?

Plusieurs expositions personnelle et collective ont été récemment inaugurées, dans divers espaces d’art issus de la Banlieue Nord de Tunis.

La galerie Chérif Fine Art à Sidi Bousaid a ouvert ses portes, dimanche 14 avril, pour accueillir l’expo  »Vivre- Ensemble » de Mohamed Hachicha et B.Belaifa (14 avril-10 mai). A la fois créateurs et citoyens, témoins et acteurs, ces deux artistes évoquent l’évolution qu’a connue la Tunisie après le 14 janvier 2011 et les enjeux du mouvement de la révolte.

Pas loin de Sidi Bou Said, l’espace  »Ain » au Kram abrite une expo-hommage à Habib Boubana (1942-2003), un grand maître qui a marqué la scène picturale en Tunisie par ses travaux remarquables. Inaugurée samedi 13 avril, l’expo comporte une vingtaine de tableaux autour de la peinture, de la sculpture et de la tapisserie. En parallèle, deux autres artistes y participent : Hechmi Marzouk et Habib Saidi.

Le premier de la génération des années 60-80 et réalisateur de la statue de Habib Bourguiba à la Goulette, présente ses splendides sculptures sur bois représentant le corps féminin telles  »Un homme et une femme », femme enceinte » et  »femme drapée ». Avec les œuvres de Habib Saidi, on se retrouve dans la tendance des années 70 marquée par une gaîté et une vivacité au niveau des couleurs et des lumières, en témoignent ses tableaux  »Jeux d’enfants »,  »Souvenirs d’enfance »,  »adolescents » et  »deux amies », qui sentent la modernité, une approche picturale adoptée par les artistes de sa génération.

L’expo prendra fin, le 27 avril. De son coté, le plasticien Omar Bey présente à L’espace  »Mille Feuilles » à la Marsa son expo personnelle (13 avril-4 mai), portant sur divers thèmes apolitiques. Son sens critique aigu fait que ses œuvres interrogent, se moquent, provoquent et essaient de décortiquer les aberrations de notre temps. Sa technique est riche de matière brute comme le ciment, l’acier, la tôle…et il développe des techniques mixtes qu’il invente au gré de ses créations: teintures, mosaïques, céramiques ou objets récupérés… Né en 1973, Omar Bey est à la fois de nationalité tunisienne et britannique. Après avoir obtenu son diplôme des Arts Métiers de l’Ecole des Beaux-Arts de Tunis, il présente sa première expo  »Rouge » en 1998, à l’espace El Teatro à Tunis.

 

Source : TAP

Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie à 280 euros la semaine en 4 étoiles tout compris !

0partages Partagez ! Twittez ! Partager Partager Partager