Autres époques

Autres époques

- dans Découvertes
0
partages
Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+
C'est quoi ce truc ?

L’Afrique Romaine

C’est Jules César qui rendit à Carthage sa splendeur d’antan, si ce n’est plus : en faisant d’elle la capitale de la province d’Afrique romanisée. La (Colonia Julia Karthago) s’illustra en devenant le « grenier à blé » de Rome. Selon des témoignages antiques, le blé de Carthage sauva les romains à maintes reprises de la famine.
La colonie d’Afrique occupait une place prépondérante durant l’Empire romain. La prospérité des villes à cette époque antique peut encore être admirée à travers les magnifiques sites archéologiques et monuments disséminés à travers toute la Tunisie.
Parmi ces sites, on peut citer : Le temple romain de Dougga, les villas romaines de Bulla Regia, la nécropole punique d’Utique, les thermes d’Antonin à Carthage, le temple romain de Sbeitla, sans oublier le fameux Colisée d’El Jem (antique Thysdrus) qui est le plus grand de l’Afrique romaine.

Temple Romain
Le temple romain de Minerve à Sbeïtla (Sufetula)

Vers l’époque du Bas Empire, la cité de Carthage est rattachée au christianisme. Elle devient même au 4ème siècle, une grande capitale spirituelle qui révéla au passage, le célèbre philosophe et théologien Saint Augustin.

Les vandales et Byzantins

En 439, Carthage est conquise par les Vandales. Durant cette période, les chrétiens sont persécutés et martyrisés face à leurs refus d’adopter la religion officielle des Vandales : l’arianisme.
Envahie un siècle plus tard par les Byzantins , Carthage retrouve à cette époque un relent de prospérité, à tel point que Justinien 1er décide de promouvoir la cité en temps que siège de son diocèse d’Afrique.

La période arabe

L’arrivée des arabes en Tunisie est principalement initié par la fondation de la ville de Kairouan en 670, considérée durant cette période, comme l’un des plus importants centres religieux et spirituels de l’époque islamique.
Durant cette importante ère de transition, le pays assiste à d’innombrables bouleversements, tant au niveau urbanistique (grâce à l’apparition de nouveaux styles architecturaux), qu’ économique et culturel. On peut d’ailleurs citer parmi les grands penseurs de l’époque Ibn Khaldoun, considéré comme étant le père de la sociologie moderne.

Mosquée Ezzitouna
Vue sur la mosquée Ezzitouna

Par la suite, plusieurs dynasties arabes aussi fastes que rayonnantes, ont laissé à travers les siècles durant, leurs empreintes en Tunisie. Une fois cumulées, celles-ci ont finit par façonner l’identité arabo-musulmane des tunisiens.

C’est aux Aghlabides (an 800), que l’on doit la construction de la Mosquée Zitouna de Tunis.

Un siècle plus tard (909), leurs successeurs, les Fatimides fondent Mahdia qui devient alors la nouvelle capitale du pays.
Au 12ème siècle, les Almohades s’érigent en unificateurs du Maghreb dont le territoire s’étend désormais de la Tripolitaine jusqu’à l’Andalousie. Enfin, au 13ème siècle, les Hafsides se déclarent indépendant du calife de Marrakech (représentant des Almohades). La ville de Tunis devient leur capitale ainsi que leur royaume.

Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie à 280 euros la semaine en 4 étoiles tout compris !

0partages Partagez ! Twittez ! Partager Partager Partager