Le patrimoine matériel et immatériel de tous les tunisiens, quelque soit leur confession, sera protégé

Le patrimoine matériel et immatériel de tous les tunisiens, quelque soit leur confession, sera protégé

- dans Non classé
0
partages
Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+
C'est quoi ce truc ?

Le ministère de la culture réaffirme sa détermination à conserver le patrimoine national matériel et immatériel et à défendre la liberté d’expression, indique l’agence TAP dans une dépêche.

Cette déclaration intervient, suite à l’attaque du mausolée « Sidi Abdelkader » à la Médina de Tunis, et dont les serrures du portail ont été changées par des inconnus. Face à cet acte de détérioration, le ministère a pris les mesures nécessaires pour assurer la protection de ce monument en faisant appel aux autorités sécuritaires et judiciaires. Cette action de sauvegarde a été réalisée en coordination avec l’Institut National du Patrimoine et l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de la promotion culturelle.

Le mausolée  ou Zaouïa « Sidi Abdelkader »

Erigé au 17ème siècle,  le mausolée « Sidi Abdelkader »  est situé dans  la rue du Divan (Diwan ou ancien Tribunal Charaïque). Cette bâtisse était destinée aux séances rituelles de la confrérie Al-Kadriya, qui est l’une des plus anciennement répandues en Tunisie.

Al-Haj Mizouni, chef de la Kadriya, fonda cette zaouïa en 1263/1846 et la conçue en « Médersa » pour renforcer la confrérie. La cour, à portiques latéraux et revêtement de céramique, donne sur une élégante pièce à coupole en plâtre sculpté qui était réservée aux cours, à la prière

En 2008, le ministère des domaines de l’Etat l’a mis à la disposition du ministère de la culture. Au cours de la même année, le ministère de la culture à cédé le monument, dans le cadre d’un marché lancé par l’Agence de la mise en valeur et de la promotion culturelle, à l’artiste Abdelghani Ben Tara pour y lancer son projet artistique « le théâtre du cercle », suscitant la réserve des voisins et des adeptes du mausolée Sidi Abdelkader.

La sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel judéo-tunisien

Le ministre de la culture a par ailleurs communiqué ce mardi, que des responsables s’étaient réunis, lundi, avec le grand rabbin de Tunisie pour discuter de la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel judéo-tunisien. Le ministre a affirmé, à cette occasion, le souci de préserver et de protéger le patrimoine matériel et immatériel de tous les tunisiens quelque soit leur confession.

Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+

Commentaires Facebook

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie à 280 euros la semaine en 4 étoiles tout compris !

0partages Partagez ! Twittez ! Partager Partager Partager