Signature d’une convention entre l’INP tunisien et français

Signature d’une convention entre l’INP tunisien et français

- dans EVASION
0
partages
Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+
C'est quoi ce truc ?

Une convention de partenariat de 3 ans sur la formation de professionnels du patrimoine a été signée, jeudi, au musée du Bardo, entre l’Institut National du Patrimoine (INP) tunisien, et l’Institut National du Patrimoine (INP) français, rapporte une dépêche TAP.

Cette convention a été signée en présence des directeurs généraux respectifs à savoir Adnène Louhichi et Eric Gross, à l’issue de l’inauguration de la salle de Carthage.

Étaient présents à cet événement: les ministres de la culture, et du tourisme, Mehdi Mabrouk, et Jamel Ben Gamra, Sylvia Pinel, ministre française de l’artisanat, du commerce et du tourisme, Jean-Luc Martinez président- directeur du musée du Louvre et Soumaya Gharsallah-Hizem, directrice du musée du Bardo.

Cette signature s’inscrit dans le cadre la visite d’Etat de deux jours que le président Français François Hollande effectue à Tunis depuis jeudi, avec une délégation composée, notamment, d’une dizaine de ministres.

« Nous sommes très fiers de cette convention, la première du genre à être signée avec l’INP français, une institution prestigieuse » a déclaré M. Louhichi

Il a par ailleurs indiqué que cette convention porte sur la formation de jeunes conservateurs tunisiens dans les différents domaines du patrimoine. De jeunes tunisiens dans le domaine de la conservation iront en stage en France et en Europe sachant que cette convention prévoit la mise en place de chantiers-écoles en Tunisie pour la formation de jeunes conservateurs français et tunisiens ainsi que la formation sur les collections tunisiennes, telles que les tissus anciens, le bois antique, la céramique ou la peinture à l’huile.

Pour sa part, M.Gross a indiqué que l’INP français est un établissement d’enseignement supérieur qui recrute et forme par concours les conservateurs du patrimoine dans des domaines tels que les archives, le patrimoine, les musées, les monuments historiques ou la sculpture. Cette convention a été le fruit d’une visite d’une importante délégation du ministère de la culture en 2012 qui a souligné l’importance de l’échange de professionnels, aussi bien pour l’INP de Paris pour envoyer des jeunes conservateurs approfondir leurs connaissances en Tunisie, que pour accueillir des tunisiens pour des formations dans la gestion des réserves, la programmation de bâtiments ou les expositions. Elle concerne aussi la conservation et la mise en valeur du patrimoine.

A travers cette convention, de jeunes français se perfectionneront en Tunisie sur le textile ou la mosaïque dans des chantiers-écoles encadrés par des enseignants, pour faire un travail précis sur une collection s’agissant notamment du diagnostic, de la conservation, de la prévention ou des premiers soins.

Source : communiqué

Partagez !
Twittez !
Partager
Partager
Partager
Partager
+

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie à 280 euros la semaine en 4 étoiles tout compris !

0partages Partagez ! Twittez ! Partager Partager Partager